Plafond chauffant

Il est parfois très compliqué de poser un plancher chauffant, voire même parfois impossible dans certains types de rénovation.

Heureusement, il existe plusieurs solutions tout aussi efficaces et notamment le plafond chauffant.

Il reprend le même principe qu’un chauffage au sol, mais peut se mettre en place plus facilement, notamment dans les habitations jouissant d’une bonne hauteur sous plafond.

Cliquez ici pour obtenir un devis

Une qualité de chauffe équivalente au plancher chauffant

plafond chauffant

Il faut savoir qu’un plancher chauffant fonctionne par rayonnement à hauteur de 50 % de l’énergie.

Le plafond chauffant rayonne quant à lui à 80 %, et seulement 20 % de la chaleur est diffusée par convection.

C’est donc une chaleur particulièrement saine, aucune poussière n’est brûlée et surtout la température de la pièce est parfaitement homogène.

Trois types de plafond chauffant

On trouve deux procédés différents sur le marché des plafonds chauffants électriques. Le plafond rayonnant modulaire (PRM), et le plafond rayonnant plâtre.

Le premier offre de meilleures performances, et le second se pose plus facilement en rénovation, assurant tout de même une qualité de chauffe tout à fait convenable.

On trouve ensuite des plafonds chauffants hydrauliques réversibles, qui permettent aussi bien de chauffer que de rafraîchir la pièce.

C’est l’installation la plus onéreuse et la plus complexe à mettre en œuvre, pour une qualité de chauffe similaire, mais une double fonction non-négligeable.

Sa mise en place

Le plafond chauffant se cachera dans un faux plafond, et sera tout à fait invisible.

Son épaisseur est généralement comprise entre 8 et 14 cm.

Pour éviter un risque d’inconfort, avec parfois une chaleur trop intense au centre de la pièce, il faut bénéficier d’une hauteur sous plafond d’au moins 2,40 m, plafond chauffant inclus.

C’est pour cette raison que le plafond chauffant trouve sa part de marché principalement dans le secteur du tertiaire, où des écoles, des bureaux et des ateliers optent pour ce type de chauffage.

Concernant les habitations individuelles, la demande commence à être de plus en plus conséquente, notamment en construction neuve ou pour les logements collectifs.

Les avantages du plafond chauffant

L’installation est simplifiée, il n’y a pas de chape à couler, c’est un produit sec qui se met en place très rapidement.

Le temps des travaux sera divisé par 10 environ en comparaison d’un chauffage au sol.

Contrairement à un plancher chauffant, le plafond chauffant ne vous fera pas choisir un revêtement par défaut, vous serez libre d’opter pour le matériau que vous désirez puisque la chaleur ne proviendra pas du sol.

Tout l’espace est dégagé sur un plafond, ce qui n’est pas le cas du sol ou repose votre mobilier de salon, les lits, etc… Rien ne freine donc le rayonnement, et ce sera généralement une bonne solution pour les pièces compactes qui pourraient être rapidement surchargées.

La plupart des planchers chauffants peuvent mettre du temps à chauffer tout un volume, puisque l’inertie de la chape est longue.

Avec un plancher chauffant la température ambiante souhaitée s’atteint en environ 30 minutes.

Son entretien est simplifié, et en cas de gros problèmes, les pans qui permettent de chauffer peuvent se remplacer alors qu’un câble chauffant pour un plancher chauffant électrique, ou un tube pour un chauffage au sol hydraulique, sont pris dans la chape et sont donc très difficilement réparables.

Cela dit, ces problèmes sont très rares, et généralement, tous les tests effectués permettent d’éviter ce genre de désagréments.

Cliquez ici pour obtenir un devis

Les inconvénients du plafond chauffant

Le coût total est plus élevé que pour un plancher chauffant. Il faut compter entre 80 et 120€ du m² (pose comprise).

Hormis ce coût à l’installation, le plafond chauffant ne permet pas autant d’économie d’énergie qu’un plancher chauffant.

En effet, si l’inertie presque inexistante de la matière permet de chauffer rapidement la pièce, la température baisse également plus vite.

Il faut donc s’assurer que la maison soit très bien bâtie et parfaitement isolée pour que le plafond chauffant soit le plus efficace possible.

Toutefois, ce dernier sera tout de même moins énergivore que des radiateurs traditionnels.