Revêtements de sol pour plancher chauffant

C’est une question qu’il est nécessaire de se poser avant de choisir le type de chauffage au sol de son habitation, que ce soit en construction neuve ou rénovation.

En effet, certains revêtements ne sont pas conseillés, et d’autres ne permettront pas au plancher chauffant de développer sa pleine capacité.

Bois, carrelage, pierre, ou sols plastiques ?

Voici nos conseils sur les revêtements de sol à privilégier.

Cliquez ici pour obtenir un devis

Le carrelage et la pierre

pose-carrelage

C’est le carrelage ou la pierre naturelle de type marbre, granit ou ardoise qui offrent la conductivité la plus satisfaisante pour un plancher chauffant.

Ces revêtements ont une forte inertie thermique qui permet un meilleur rayonnement, ce qui aide également à faire quelques économies.

Il est conseillé de choisir un matériau de 20 mm d’épaisseur au maximum afin de ne pas ralentir les performances de votre chauffage au sol.

Après la pose, il faudra attendre une semaine environ avant de mettre en marche votre installation.

Ce sont généralement les matériaux qui sont les plus utilisés pour recouvrir un plancher flottant, et à juste titre.

Le béton ciré

C’est un sol de plus en plus prisé, pour les nombreuses possibilités esthétiques, et également pour son entretien.

Attention toutefois, par le passé, certains pensaient qu’il suffisait de simplement agrémenter la chape de pigment avant de poncer, mais on sait désormais que c’est une erreur.

Le plancher chauffant risque de lézarder la chape par endroit et finalement le résultat esthétique sera décevant.

Il faut donc bien laisser sécher la chape, pendant 3 semaines environ, avant de poser le béton ciré.

Le parquet

Il était déconseillé lorsque la température au sol pouvait s’élever à plus de 28°C, mais aujourd’hui avec les nouvelles normes, il n’y a plus aucun problème.

Le bois offre une moins bonne conductivité que le carrelage, mais reste tout de même très satisfaisant. En revanche, le bois sur solive n’est pas compatible, il isole trop et donc il faut effectuer une pose collée (sans sous-couche, ni lame d’air).

Afin d’éviter que le parquet ne gondole, il est conseillé de mettre le sol en chauffe pendant 3 semaines avec les planches de parquet entreposées dans la pièce.

Cela permet d’harmoniser le taux d’humidité du bois avec son futur environnement.

Cliquez ici pour obtenir un devis

Les sols souples ou stratifiés

Pour les stratifiés, il faut bien vérifier que la compatibilité est certifiée par le fabricant.

Sur un plancher chauffant électrique, les stratifiés en pose collée ne sont pas compatibles, mais on trouve des stratifiés à couche acoustique intégrée qui peuvent faire l’affaire.

Pour les planchers chauffants hydrauliques, aucun problème, le stratifié peut être envisagé, à l’exception des modèles réversibles rafraîchissants.

Pour le linoléum, il faut également s’assurer de la compatibilité avec le chauffage au sol, mais il n’y a en général plus de problèmes.

Toutefois, certains produits, à l’usage peuvent dégager une odeur pas toujours agréable lorsqu’ils sont chauffés.

Enfin, la moquette est déconseillée.

Elle empêche la conductivité de la chaleur et ne permettra pas de chauffer convenablement vos pièces.

Pour les planchers chauffants électriques, elle est même à éviter, puisqu’elle peut empêcher la chaleur de remonter, provoquant une surchauffe qui peut endommager votre installation.

Il est important de noter que le choix du revêtement se fait avant l’étude thermique et le calcul de la puissance.

Sa qualité d’isolation déterminera le nombre de boucles et l’espace entre les tubes.

Cliquez ici pour obtenir un devis